Africa Entertainment

« Le Libéria est gravement attaqué par des terroristes nationaux »… déclare un humanitaire libérien

Un humanitaire libérien, Jonah G. Barcon, a exprimé de sérieux regrets face à la récente tragédie qui a entraîné la mort de 29 Libériens et plusieurs autres hospitalisés alors qu’ils assistaient à une croisade religieuse dans la ville de New Kru.

M. Barcon, qui est également PDG et fondateur de la Fondation Jonahsa, a également déclaré que le récent incident est une grave perte irremplaçable pour la Nation qui, selon lui, lutte déjà pour la main-d’œuvre.

S’adressant à une équipe de journalistes d’Atlanta, en Géorgie, aux États-Unis, il a expliqué que ces jeunes défavorisés qui, selon des informations, auraient causé la mort de personnes ne doivent pas être appelés « zogos » au lieu de « terroristes domestiques ».

Récemment, la Police nationale du Libéria (LNP) a confirmé la mort de 29 personnes, dont une femme enceinte, 11 enfants dont cinq hommes et six femmes ; deux hommes et 17 femmes à la suite d’une bousculade qui s’est produite lors d’une croisade d’église dans la ville de New Kru, à l’extérieur de Monrovia.

La police, par l’intermédiaire de son inspecteur général (IG), Patrick Sudue, a également confirmé que 17 personnes ont été secourues par l’hôpital de la Rédemption et répondaient aux médicaments, tandis que cinq personnes étaient également détenues au siège de la PNL en lien avec l’incident tragique qui a conduit à la d’énormes pertes de vies.

Mais selon l’humanitaire libérien qui réside actuellement aux États-Unis, il est regrettable de voir et d’entendre que la vie de plusieurs Libériens a été perdue en raison des troubles de certains jeunes défavorisés qui ont conduit à une bousculade lors d’une croisade religieuse.

« Ces types ne doivent plus avoir de place dans notre société car ce ne sont pas des jeunes défavorisés, ou plutôt des zogos, ce sont des terroristes domestiques et ils doivent être traités comme tels », a suggéré M. Barcon.

«Nous voulons également utiliser ce média pour appeler nos partenaires internationaux, en particulier le gouvernement américain, à aider à fournir un soutien à notre secteur de la sécurité à travers la fourniture de recrutement, de formation, de logistique entre autres comme moyen de dynamiser le secteur pour éviter la récurrence dudit secteur. incident », a-t-il plaidé.

Il a ajouté : « Avec ce qui se passe, je peux dire rapidement que notre pays est maintenant à la croisée des chemins et que la vie des Libériens est actuellement en danger en raison des vagues croissantes de la présence de terroristes nationaux, et si rien n’est fait pour remédier à la situation , alors, je peux dire que nous sommes sur le point de perdre le Libéria.

M. Barcon a cependant exprimé sa tristesse face à la triste situation et a ainsi exhorté le gouvernement libérien à déclarer immédiatement les personnes qu’il a décrites comme des terroristes nationaux comme une menace pour la sécurité nationale.

Pendant ce temps, le PDG de Jonahsa a en même temps appelé l’ambassadeur des États-Unis au Libéria, Michael McCarthy, à faire tout ce qui est en son pouvoir pour s’assurer que le président Weah se rende à la Maison Blanche avant la fin de son premier mandat.

« Notre pays est sérieusement submergé par des défis, nous voulons donc que l’ambassadeur McCarthy utilise son pouvoir de lobbyiste pour que le président Weah raconte l’histoire du Libéria, une histoire qui aidera à transformer et à changer cette nation », a-t-il ajouté.

« Le Libéria est gravement attaqué par des terroristes nationaux »… déclare un humanitaire libérien

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.