Africa Entertainment

Un Sierra-léonais arrêté pour avoir tenté d’échanger son fils

La Police nationale libérienne (LNP) a arrêté, inculpé et renvoyé en justice un ressortissant sierra-léonais de 29 ans, M. Mohammed Jalloh Massaquoi, pour avoir prétendument tenté de vendre son fils âgé de 10 ans.

S’adressant aux enquêteurs de la LNP et du groupe de travail anti-traite des êtres humains du Libéria dans la nouvelle unité de traite des personnes établie au siège de la LNP, M. Massaquoi a déclaré qu’il était venu au Libéria avec son fils pour le faire vendre afin de lui permettre payer une moto appartenant à un ami qui lui a été volée.

M. Massaquoi qui a estimé le coût de la moto à 11 millions de Leones, a déclaré avoir payé un montant d’Un Million de Leones (1M) avec le solde de Dix millions à payer. Il a dit qu’il avait été informé par des amis dans son pays d’origine qu’au Libéria, il y avait des gens qui cherchaient des êtres humains à acheter.

Il a soutenu qu’en entendant cela, il s’est immédiatement lancé dans un voyage au Libéria pour vendre le petit garçon afin de générer le solde de dix millions de leones pour lui permettre de payer la moto.

Massaquoi a ajouté qu’à son arrivée au Libéria avec son fils le 16 décembre 2021, ils se sont rendus chez un parent à Cotton-Tree, comté de Margibi, où il a rencontré un certain M. Momo Kamara qui a promis de l’aider à trouver un acheteur pour son fils.

Il a dit que Momo Kamara lui avait conseillé de ne pas désigner le garçon comme un être humain, mais plutôt comme un poulet. Interrogé sur le coût de l’enfant par M. Kamara, Massaquoi a déclaré qu’il ne connaissait pas le taux de change entre le dollar libérien et le dollar américain et qu’il ne pouvait donc pas évaluer le garçon. Il a dit avoir demandé à M. Kamara de mener la négociation qui sera profitable à tous les deux.

M. Massaquoi a été arrêté le jeudi 30 décembre 2021 alors que lui et Momo Kamara attendaient l’acheteur dans un débit de boissons à Cotton Tree par des agents de la police nationale libérienne.

Parlant également, le chef de l’unité TIP de la Police nationale du Libéria (LNP), l’inspecteur en chef de la police, Joseph B. Washington, a déclaré que M. Massaquoi avait été arrêté via le réseau de la LNP dans le comté de Margibi.

L’enfant serait actuellement sous la garde du ministère du Genre, de l’Enfance et de la Protection sociale.

On peut rappeler que le ministre du Travail, Cllr. Charles H. Gibson, a récemment souligné le besoin urgent pour les pays de la sous-région de l’Union du fleuve Mano (MRU) de consolider leurs efforts et d’être plus proactifs dans la lutte contre la traite des êtres humains, qu’il a décrite comme une menace mondiale.

Le ministre Gibson s’exprimait lorsqu’il a rencontré et tenu des entretiens bilatéraux avec de hauts responsables du gouvernement sierra-léonais à Freetown.

Cllr. Gibson a assuré à ses homologues que le président George Weah attache une urgence à l’arrêt de la traite des êtres humains et qu’il est intéressé par une collaboration qui verra les pays de l’UFM travailler ensemble pour réprimer toutes les formes de crimes transnationaux, en mettant l’accent sur la traite des êtres humains.

Un Sierra-léonais arrêté pour avoir tenté d’échanger son fils

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.