Africa Entertainment

Weah se vante d’un partenariat étranger solide

Dans le cadre de ses programmes législatifs décrits, le président George Manneh Weah s’est vanté du fait que le partenariat étranger de son pays était intact.

Livrant son 5e message annuel aux membres de la 54e législature hier, Weah a déclaré en ce qui concerne la politique étrangère du Libéria, le Libéria reste positivement engagé avec ses partenaires et amis aux niveaux bilatéral et multilatéral, en tant que membre responsable de la communauté internationale, et avec un vif intérêt centre de notre propre intérêt national.

« conformément aux principes directeurs de nos objectifs de politique étrangère, qui stipulent le maintien de la sécurité nationale ; la préservation de l’intégrité territoriale et de la souveraineté du pays ; la promotion de la paix et de l’harmonie sur la base du principe de non-ingérence dans les affaires intérieures des autres États ; et la promotion de l’unité de la communauté internationale sur la base des valeurs de la démocratie libérale, a déclaré Weah

M. le président a ajouté qu’au cours de la période considérée, son gouvernement a joué un rôle important dans la promotion des objectifs de la politique étrangère du Libéria et dans le renforcement de ses relations étrangères aux niveaux bilatéral et multilatéral, ce qui a donné des résultats productifs et affirmé « Notre leadership dans la communauté des nations ».

Conformément aux obligations internationales du Libéria, Weah a révélé que le Libéria participait pleinement aux activités de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), de l’Union africaine (UA) et des Nations Unies (ONU) ; virtuellement ou en personne.
ajoutant : « Nous avons été honorés de nous adresser à la 76e session de l’Assemblée générale des Nations Unies. Nous avons également participé aux Sommets de l’Union Africaine (UA) ; ainsi que la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest « CEDEAO »

Au niveau de la CEDEAO ; le gouvernement s’est concentré sur les zones de crise dans notre sous-région, à savoir : la situation sécuritaire et politique en République du Mali et en République de Guinée.

« Au Mali, nous continuons à soutenir les opérations de maintien de la paix avec la présence d’un contingent des Forces armées du Libéria intégré à la Mission des Nations Unies.

Aussi, nous travaillons avec nos collègues pour résoudre l’impasse constitutionnelle en République du Mali afin de restaurer ce pays à la démocratie constitutionnelle et à l’ordre par la tenue d’élections libres, équitables et transparentes dans les meilleurs délais ».

« Nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir en tant que gouvernement pour continuer à soutenir le programme de transition de la CEDEAO pour nos républiques sœurs du Mali et de la Guinée ; ainsi que ceux du Sahel, pour rétablir la paix, la sécurité, la stabilité, la démocratie et l’ordre constitutionnel ».

« Au cours de la période considérée, nous avons activement engagé nos partenaires et amis, une entreprise qui a renforcé nos relations amicales et cordiales, ainsi que produit des résultats mutuellement bénéfiques pour nous tous », a ajouté Weah.

« Nous avons participé et pris la parole au Forum Génération Égalité qui s’est tenu à Paris, en France, en juin de l’année sur laquelle porte le rapport. Nous avons également assisté et pris la parole lors de la 26e Conférence des Nations Unies sur le climat (COP26), qui s’est tenue à Glasgow, au Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande du Nord, où nous avons fait une proposition pour la création d’une nouvelle Bourse africaine des crédits carbone ».

« Nous avons également participé à la 4e édition du Forum de Paris sur la paix en novembre 2021 pour aborder les problèmes mondiaux et renforcer la coopération multilatérale et l’action collective pour un monde pacifique. Toujours à Paris, nous avons assisté à l’occasion marquant le 75e anniversaire de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) et nous nous sommes adressés à la 41e session du segment de haut niveau de la Conférence générale ».

« Conformément à notre ferme engagement en faveur de la paix, de la sécurité, de la stabilité et de la démocratie, en particulier dans le bassin du fleuve Mano, avec un accent particulier sur la situation politique en République de Guinée, le Libéria a pris l’initiative d’inviter nos républiques sœurs voisines – la Côte d’Ivoire et la Sierra Leone – pour convoquer la « Conférence diplomatique, pour la paix, la sécurité et la démocratie de l’Union du fleuve Mano », qui s’est tenue à l’hôtel Farmington dans le comté de Margibi en novembre », a conclu Weah.

voir le discours complet ci-dessous :

Madame Clar M. Weah, Première Dame de la République du Libéria ;
Madame la Vice Présidente et Présidente du Sénat ;
Monsieur le Président ;
Monsieur le Président Pro-Tempore ;
Honorables députés de la 54e législature ;
Votre Honneur le juge en chef, les juges associés de la Cour suprême et les membres du pouvoir judiciaire ;
Le doyen et les membres du Cabinet et autres représentants du gouvernement ;
Le Doyen, Excellences et Membres du Corps Diplomatique et Consulaire ;
Son Excellence, le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies au Libéria ;
Le chef d’état-major et les hommes et les femmes des Forces armées du Libéria (AFL) ;
anciens fonctionnaires du gouvernement ;
Chefs traditionnels, chefs et anciens ;
dirigeants politiques et commerciaux ;
Les chefs religieux;
Officiers et membres de l’Association nationale du barreau ;
Travail et Syndicats ;
Organisations de la société civile;
Membres du quatrième pouvoir ;
Invités spéciaux;
compatriotes libériens ;
Distingués Mesdames et Messieurs :

Je me tiens devant vous aujourd’hui dans l’accomplissement d’un devoir conformément à l’article 58 de la Constitution du Libéria, qui stipule que le président du Libéria, le quatrième lundi ouvrable de janvier de chaque année, doit présenter le programme législatif de l’administration pour la session suivante, et rapport sur l’état de la République, couvrant la situation économique de la Nation, y compris les dépenses et les revenus.

MADAME LA VICE-PRÉSIDENTE, M. ORATEUR, M. PRÉSIDENT PRO-TEMPORE ET MEMBRES DE LA 54E LÉGISLATURE, MESDAMES ET MESSIEURS DISTINGUÉS :

Avec un profond regret et une profonde tristesse, il est de mon devoir de vous informer d’une tragédie nationale majeure qui a frappé notre pays la semaine dernière mercredi soir, le 19 janvier 2022, au cours de laquelle 29 Libériens sont morts et de nombreux autres ont été blessés dans une bousculade survenue pendant une croisade religieuse dans la ville de New Kru sur l’île de Bushrod à Monrovia.

Les autorités m’informent que parmi les morts figuraient 18 adultes (16 femmes, dont 1 femme enceinte et 2 hommes) et 11 enfants (6 filles et 5 garçons). Sur les 15 personnes grièvement blessées, il y avait 7 enfants et 8 adultes.

Puis-je maintenant vous demander de vous lever et de rester debout, en souvenir, en respect et en honneur pour ceux qui ont perdu la vie dans cette terrible catastrophe.

J’ai déclaré un état de deuil national de 3 jours et j’ai ordonné que l’enseigne nationale soit mise en berne sur tous les bâtiments publics de la République pendant le deuil de la Nation.

J’ai également mandaté la Police nationale du Libéria pour mener une enquête complète, approfondie et rapide pour déterminer s’il y a ou non culpabilité pénale, et j’ai rencontré les dirigeants religieux et les pasteurs de la communauté chrétienne pour discuter des moyens de protéger leurs congrégations. lors d’événements de masse tels que des rassemblements et des croisades afin d’empêcher que cette tragédie ne se reproduise.

J’ai également appelé les autorités sanitaires, notamment la Croix-Rouge libérienne et l’Agence de gestion des catastrophes, à participer aux efforts de traitement et de rétablissement.

Je me suis personnellement rendu sur les lieux de la catastrophe et j’ai rencontré certains des survivants, et j’ai également conduit un groupe de responsables gouvernementaux à visiter les blessés à l’hôpital.

Transmettons maintenant nos plus sincères condoléances aux familles des personnes endeuillées, tout en exprimant notre gratitude à tous ceux qui ont apporté leur aide aux victimes immédiatement après la bousculade.

Il convient de noter que le gouvernement a reçu des dizaines de messages de sympathie et de condoléances de la part des dirigeants et des gouvernements de nombreux pays et organisations internationales, qui ont tous exprimé leur solidarité avec le Libéria en cette période de deuil. En retour, d’autres pays qui ont récemment connu des catastrophes similaires, notamment ceux de notre sous-région, ont reçu des messages de sympathie et de condoléances de notre Gouvernement.

Je vous demande maintenant d’observer une minute de silence pour tous ceux qui ont perdu la vie dans cette tragédie indescriptible.

MOMENT DE SILENCE

Que leurs âmes, et les âmes de tous les fidèles défunts, reposent en parfaite paix, et qu’un éclat perpétuel les éclaire.
Au nom de Jesus. Amen.

PRENEZ PLACE JE VOUS EN PRIE.

MADAME LA VICE-PRÉSIDENTE, M. ORATEUR, M. PRÉSIDENT PRO-TEMPORE ET MEMBRES DE LA 54E LÉGISLATURE :

Permettez-moi maintenant de vous souhaiter la bienvenue après votre pause annuelle alors que vous entamez cette cinquième session de dialogue constructif et de délibération dans l’intérêt suprême du peuple libérien. Je voudrais également saisir cette occasion pour exprimer ma sincère gratitude à cet honorable corps pour votre soutien constant et constant à notre programme législatif. Je me réjouis de travailler avec vous au cours de cette cinquième session, dans l’esprit habituel de collaboration et de coopération dont nous avons toujours joui.

Au cours de la période considérée, nos efforts de collaboration ont abouti à votre adoption, puis à mon approbation, de vingt-trois (23) textes législatifs, qui comprennent des accords de financement, la création d’universités régionales et la ratification d’instruments internationaux, entre autres. . Ces lois, plus particulièrement les accords de financement, ont des implications importantes pour la croissance et le développement de l’économie libérienne.

Tout en vous félicitant pour votre travail acharné, je tiens à vous rappeler respectueusement qu’il reste encore trente-cinq (35) projets de loi en instance devant vous, dont huit (8) de votre troisième session de 2020, et vingt- sept (27) d’entre eux de votre quatrième session de 2021

Bon nombre de ces lois proposées ont une importance importante pour le renforcement de nos systèmes de gouvernance et judiciaires, ainsi que nos relations au sein de notre sous-région.

D’autres, lorsqu’ils seront promulgués par vous, contribueront à assurer et à sécuriser les transactions financières à l’appui de nos politiques monétaires et fiscales, et contribueront à empêcher notre pays d’être un vecteur de transactions financières illicites, de blanchiment d’argent et de financement du terrorisme.

Pris ensemble, ces projets de loi en attente constituent une part importante de notre programme législatif pour l’année à venir, même si nous soumettrons de nouveaux projets de loi au cours de cette cinquième session pour que vous les examiniez plus avant.

Pour gagner du temps, une liste détaillée des 23 projets de loi adoptés au cours de votre quatrième session, ainsi que les 35 projets de loi pendants actuellement devant vous, ainsi que les trois décrets signés par moi au cours de la période à l’examen, sont joints en annexe. à ce message annuel.

MEMBRES HONORABLES DE LA 54e LÉGISLATURE :

Nous comptons sur vous pour envisager l’adoption rapide de ces projets de loi en attente, ainsi que des autres nouveaux projets de loi que nous vous soumettrons à votre examen en temps opportun au cours de cette cinquième session. C’est notre fervent espoir que nous continuerons à travailler ensemble en collaboration, dans le meilleur intérêt du peuple libérien, pour exécuter en temps voulu nos devoirs constitutionnels.

MONSIEUR. CONFÉRENCIER:

Il y a deux cents ans, certains de nos ancêtres sont revenus sur nos côtes, après avoir enduré quatre siècles de servitude dans l’esclavage, et ont aidé à fonder la République du Libéria.

Comme je l’ai dit lors de mes remarques lors du programme de lancement qui s’est tenu ce mois-ci sur l’île de Providence pour commémorer le jour où les colons ont débarqué ici, nous devons redoubler d’efforts pour promouvoir l’unité entre tous les Libériens du monde entier et encourager chacun à apporter une contribution significative au tâche d’édification nationale de notre pays. Car…” en union forte, le succès est assuré. On ne peut pas échouer… »

Nous voudrions donc féliciter la Cour suprême pour son avis rendu le 23 décembre 2019, qui a conclu que certaines dispositions de la loi sur les étrangers et la nationalité sont incompatibles avec la Constitution du Libéria.

Par exemple, la loi actuelle sur les étrangers et la nationalité prévoit qu’un citoyen libérien de naissance perd automatiquement sa citoyenneté, sans aucune procédure régulière devant un tribunal du Libéria, lorsqu’il acquiert la citoyenneté d’un autre pays ou agit à un titre quelconque pour ce pays. pays. Cette loi sape notre quête d’unité entre tous les Libériens – partout !

Par conséquent, alors que nous célébrons le bicentenaire de la fondation de notre pays, je souhaite inviter les honorables membres de cette 54e législature, en particulier le Sénat libérien, à envisager l’adoption du projet de loi dont vous êtes actuellement saisi, qui vise à codifier l’opinion de l’Honorable Cour Suprême et rendre plus vrai que… « un Libérien une fois – toujours un Libérien ».

MADAME LA VICE-PRÉSIDENTE, M. ORATEUR, M. PRÉSIDENT PRO-TEMPORE ET MEMBRES DE LA 54E LÉGISLATURE :

Notre Constitution m’impose la responsabilité solennelle de rendre compte de l’état de la République, avec une mention particulière des dépenses publiques et du revenu national.

La collecte des revenus pour 2021, y compris les subventions, s’est élevée à 646 millions de dollars américains, contre 653,9 millions de dollars américains en 2020. Cette diminution apparente est attribuable à davantage de financements internationaux liés à Covid qui ont été reçus au cours de l’année civile 2020. Cette performance des revenus a été tirée par une hausse les recettes fiscales et non fiscales, notamment les taxes sur le commerce international.

Sur ce montant, les taxes intérieures s’élevaient à 577 millions de dollars américains et les ressources externes reçues de nos partenaires au développement s’élevaient à 68 millions de dollars américains. Le dernier exercice budgétaire a enregistré le plus haut niveau de performance des recettes intérieures depuis la fin de la guerre civile. Nous sommes tous encouragés et mis au défi de poursuivre ces efforts.

D’autre part, le total des dépenses en espèces pour la même période à l’étude était de 668 millions de dollars américains. Sur ce montant, 44 % ont été consacrés à la rémunération des employés de l’État, 25 % aux biens et services, 17 % à la dette intérieure et internationale et 5 % aux investissements du secteur public.

MONSIEUR. CONFÉRENCIER:

Depuis au moins cinq décennies, le Libéria a un exercice budgétaire qui va du 1er juillet au 30 juin. Le Libéria est le seul pays de la sous-région de la CEDEAO à avoir exécuté cet exercice budgétaire, qui n’est pas aligné sur le reste. des pays de la région. Nous avons été encouragés par la CEDEAO depuis près de deux décennies maintenant depuis la fin de la guerre civile à réviser notre calendrier budgétaire.

Monsieur le Président, je suis fier d’annoncer que le changement a finalement eu lieu et que l’année 2022 sera le premier exercice budgétaire qui est également une année civile pour le budget national et d’autres instruments et processus du gouvernement.

MONSIEUR. CONFÉRENCIER:

Pour faciliter cette transition, nous avons dû adopter un budget transitoire spécial que vous avez approuvé à 347,9 millions de dollars américains pour l’année sous revue. Le 31 décembre 2021 a conclu ce budget de transition, qui a été financé exclusivement par les recettes intérieures, et le projet de budget national est actuellement devant la Chambre du Sénat pour examen, après avoir été adopté par la Chambre des représentants.

MONSIEUR. PRÉSIDENT ET MEMBRES DE LA 54E LÉGISLATURE :

Le budget 2022 a été adopté par la Chambre à 785,6 millions de dollars américains. Il s’agit du budget national le plus important de l’histoire du Libéria et, avec le soutien de la législature nationale, nous espérons en faire le plus transformateur. Les recettes intérieures sont projetées à 640,5 millions de dollars américains, soit 81,5 %, tandis que les ressources extérieures sont projetées à 145 millions de dollars américains, ou 18,5 %.

Nous avons augmenté les dépenses en capital dans le budget proposé pour l’exercice 2022. En réponse au besoin de plus de développement, nous consacrons davantage de ressources à la résolution des nombreux défis de développement auxquels sont confrontés nos peuples dans divers secteurs.

Ces investissements en capital couvriront les routes, l’électricité, l’éducation, la sécurité nationale, la santé, l’eau et l’assainissement, les transports et plusieurs autres secteurs.

Je suis reconnaissant que la Chambre des représentants ait approuvé 10 millions de dollars américains pour des projets dans le cadre de la tournée du comté que j’ai entrepris au cours de l’année sous revue. Ces projets de tournées de comté apporteront un sérieux soulagement à beaucoup de nos concitoyens, en particulier ceux des zones rurales.

MONSIEUR. CONFÉRENCIER:

Il est très clair que le succès de ce budget dépend de fortes mesures de revenus. Cela dépend du fait que tous les citoyens paient leurs impôts légitimes et le fassent en temps opportun. À cet égard, le gouvernement soutiendra encore plus vigoureusement en 2022 la stratégie de mobilisation des ressources intérieures de l’Autorité fiscale du Libéria.

Le gouvernement, par le biais de la LPRA, a lancé un programme visant à conserver 50 % de toutes les taxes foncières perçues dans les comtés, les districts et les villes où les taxes foncières sont perçues. Il s’agit d’une mesure visant à augmenter les taxes foncières en impliquant les communautés locales et leurs résidents, ainsi qu’à garantir qu’une partie de l’argent reste au niveau local, conformément à la loi de décentralisation récemment adoptée sous mon administration. Le programme est mis à l’essai dans le comté de Margibi.

MONSIEUR. CONFÉRENCIER:

Nous travaillons avec la législature nationale pour limiter les exonérations fiscales ou les dépenses fiscales, qui, au cours des trois dernières années seulement, nous ont coûté plus de 300 millions de dollars américains. Bien que les privilèges et les incitations en franchise de droits soient importants pour stimuler le développement, je pense qu’en tant que pays, nous avons été trop généreux avec ces instruments et devons maintenant commencer à adopter une approche plus conservatrice.

MONSIEUR. CONFÉRENCIER:

Nous avons fait des progrès significatifs dans la restructuration de notre dette intérieure. Toutes les dettes héritées dues à la Banque centrale du Libéria, y compris la dette due à l’ancienne Banque nationale du Libéria, ont été regroupées dans un prêt restructuré et consolidé au début du programme soutenu par le FMI il y a deux ans. Ce prêt restructuré s’élevait à 487,5 millions de dollars américains. Le gouvernement paie un intérêt annuel de 13,9 millions de dollars américains à la Banque centrale du Libéria sur ce prêt et commencera à payer le principal en 2030.

Le stock total de la dette intérieure s’élève désormais à 660 millions de dollars américains et le stock total de la dette extérieure s’élève désormais à environ 1,03 milliard de dollars américains pour un stock total de la dette publique évalué à 1,69 milliard de dollars américains au 31 décembre 2021.

L’encours total de la dette a augmenté de 6,29 % par rapport à l’encours de la dette à fin décembre 2020 de 1,59 milliard de dollars américains et cette croissance est due aux décaissements sur les prêts extérieurs et intérieurs.

Sur la dette intérieure et extérieure, le gouvernement a payé un montant de 83,4 millions de dollars américains au titre du service de la dette. Sur ce montant, 62,8 millions de dollars américains ont été payés pour la dette intérieure à la Banque centrale du Libéria, aux banques commerciales pour les bons du Trésor et à d’autres institutions, tandis que 20,6 millions de dollars américains ont été versés aux partenaires multilatéraux et bilatéraux.

Les bons du Trésor, qui ont été émis par le gouvernement précédent en 2013, coûtent au gouvernement plus de 6 millions de dollars américains en intérêts par an, juste pour les reporter à la période suivante. Il s’agit d’une dette héritée dont mon administration a hérité. Cependant, dans l’intérêt de la continuité du gouvernement, c’est une obligation que nous devons payer.

Par conséquent, je suis heureux de vous informer qu’en collaboration avec le FMI, nous avons alloué 35 millions de dollars américains pour racheter complètement ces bons du Trésor très coûteux. Cela libérera de l’espace pour investir dans l’éducation, la santé et d’autres domaines prioritaires importants.

MONSIEUR. CONFÉRENCIER:

Nous en sommes presque au point où la vérification du compte de revenu consolidé sera à jour pour n’importe quel exercice financier. En 2018, mon administration a hérité d’un arriéré d’audit remontant aux budgets nationaux 2015/2016 et 2016/2017. Nous avons fait des heures supplémentaires pour effectuer ces vérifications et mettre à jour la vérification du compte de revenu consolidé.

Avec l’achèvement de l’audit de l’exercice 2019/2020, nous progressons bien. La Commission générale d’audit procède actuellement à un audit indépendant de la masse salariale financé par la Banque mondiale et élabore un nouveau cadre pour garantir de meilleurs audits et rapports financiers conformes à la loi sur la gestion des finances publiques.

INTERVENANT : Nous devons continuer à montrer des gains solides dans la lutte contre la corruption, le blanchiment d’argent et les flux financiers illicites. Le Gouvernement renforce et habilite la Commission libérienne de lutte contre la corruption afin de prévenir la fraude et les actes de corruption avant qu’ils ne se produisent. Vous n’êtes pas sans savoir que la Chambre a déjà adopté la nouvelle loi LACC donnant un mandat plus large à la LACC pour lutter contre la corruption. J’espère que, dans l’intérêt suprême du peuple libérien, le Sénat sera bientôt d’accord. La Chambre a également adopté la nouvelle législation anti-blanchiment d’argent, qui habilite la Cellule de renseignement financier à lutter contre les flux financiers illicites, tels que l’argent le blanchiment et le financement de la drogue et du terrorisme. Nous n’épargnerons aucun effort pour amener le Libéria au niveau international en matière de lutte contre la corruption et les flux financiers illicites.MR. CONFÉRENCIER:

Avec votre soutien, notre Administration continue de mettre en œuvre plusieurs réformes de la masse salariale et des régimes de retraite de l’État. Par exemple, nous avons réussi à placer tous les employés du gouvernement sur une identification biométrique ; réduction du régime de retraite non contributif d’environ 17 000 retraités en 2017 à environ 6 000 retraités à ce jour ; extension de la couverture de la sécurité sociale et augmentation des cotisations de sécurité sociale de 300 % dans certains cas.

Le gouvernement, par l’intermédiaire du ministère des Finances et de la Planification du développement, de l’Agence de la fonction publique et de la Société nationale de la sécurité sociale et de la prévoyance, a l’intention de réformer entièrement l’ensemble du processus de départ à la retraite et de paiement ponctuel des retraités. À cet égard, j’exhorte par la présente toutes les entités concernées à accélérer leurs travaux et à achever la réforme d’ici le milieu de cette année.

À la fin de cet exercice, les travailleurs qui prennent leur retraite aujourd’hui doivent recevoir leur argent le mois suivant. Je chercherai à l’annoncer à la Nation dans mon message annuel de 2023.

  1. MONSIEUR L’INTERVENANT :Le Libéria a récemment achevé sa troisième revue au titre de la facilité de crédit extérieure du FMI. Les résultats montrent de solides performances budgétaires et monétaires. Les administrateurs du FMI ont noté dans l’examen que :

    DEVIS:

    « L’économie [libérienne] est en passe de rebondir fortement l’année prochaine, après le revers de la pandémie de COVID-19. Les perspectives à moyen terme sont favorables et les autorités se sont engagées à mettre en œuvre résolument leur programme de stabilisation macroéconomique et de réformes structurelles.
    FIN DE CITATION

    MONSIEUR. CONFÉRENCIER:

    Cet avis positif du FMI a été immédiatement suivi d’un décaissement de 23,64 millions de dollars américains à la Banque centrale pour augmenter le stock de réserve du pays.

    MADAME LA VICE-PRÉSIDENTE, M. ORATEUR, M. PRÉSIDENT PRO-TEMPORE, MEMBRES DE LA 54E LÉGISLATURE :

    Nous sommes restés attachés à l’indépendance et à l’autonomie de la Banque centrale du Libéria à l’appui des réformes économiques pour une économie stable. Bien que l’année sous revue ait été difficile pour l’économie, mon gouvernement a pleinement soutenu les mises en œuvre des politiques de la CBL qui ont maintenu la reprise de notre économie sur la bonne voie.

    À DIEU SOIT LA GLOIRE, POUR LES GRANDES CHOSES QUI ONT FAIT ET CONTINUENT DE FAIRE, POUR NOTRE GOUVERNEMENT ET POUR NOTRE NATION, LE LIBÉRIA.

    Malgré les défis liés à la lutte contre la pandémie de COVID-19, l’économie a augmenté de 3,6 %, contre 3 % en moins en 2020, et la croissance devrait être de 4,7 % cette année, grâce à une augmentation des investissements agricoles et publics dans le programme de pacte social. En valeur nominale, l’économie libérienne a augmenté de plus de 300 millions de dollars en 2021. L’inflation a été réduite à moins de 6 % en novembre 2021, contre 13,1 % en décembre 2020.

    Nous avons réussi à augmenter les réserves internationales brutes de notre pays à plus de 600 millions de dollars américains, ce qui représente plus de 4 mois d’importation de biens et de services conformément à l’objectif de convergence de la CEDEAO.

    MONSIEUR. CONFÉRENCIER:

    Dans nos efforts pour étendre la visibilité de la Banque centrale du Libéria au-delà de Monrovia, la Banque a achevé la construction d’un centre de trésorerie moderne à Gbarnga, dans le comté de Bong, afin de fournir davantage de services financiers à nos habitants en dehors de Monrovia, que j’ai dédié le mois dernier La Banque prévoit de commencer la construction de quatre (4) hubs de trésorerie supplémentaires dans d’autres zones rurales du pays qui faciliteront l’accès aux facilités financières.

    MONSIEUR. CONFÉRENCIER:

    Dans le cadre de la réforme monétaire que vous avez approuvée, les membres de la 54e législature nationale, la Banque centrale du Libéria, ont apporté le premier lot de billets de banque totalisant 4,0 milliards de dollars libériens sur les 48,734 milliards de dollars libériens approuvés en novembre 2021.

    Le deuxième envoi est attendu en janvier 2022. Les premier et deuxième envois sont tous libellés en billets de 100 dollars, uniquement destinés à répondre à la demande de liquidités en décembre de l’année dernière et à commencer respectivement le remplacement des billets mutilés.

    La majeure partie de la nouvelle monnaie, qui comprendra des pièces, est attendue au second semestre 2022, tandis que le solde arrivera en 2024. Conformément à la restriction de la résolution conjointe de la législature nationale, il n’y aura pas d’impression ou livraison de la nouvelle monnaie en 2023, même si l’exercice de change se poursuivra jusqu’en 2023.

    Dans l’intérêt de la transparence et de la crédibilité, la Banque centrale du Libéria a veillé à ce que le processus inclue notre législature nationale, la communauté des médias, l’Association libérienne du marketing, l’Association des entreprises du Libéria, les anciens et les jeunes traditionnels, ainsi que nos partenaires internationaux, y compris le FMI et Kroll par l’intermédiaire de l’USAID.

    Sur la base de la bonne gestion et des bonnes performances de notre économie, le Libéria a reçu 345,3 millions de dollars américains en août 2021 au titre de l’allocation générale des droits de tirage spéciaux aux membres du FMI.

    MADAME LA VICE-PRÉSIDENTE, M. ORATEUR, M. PRÉSIDENT PRO-TEMPORE ET MEMBRES DE LA 54ÈME LÉGISLATURE, MESDAMES ET MESSIEURS :

    J’ai maintenant terminé l’exigence de déclaration obligatoire pour le message annuel, comme stipulé à l’article 58 de la Constitution libérienne, qui m’oblige à fournir des détails sur le revenu national et les dépenses publiques pour l’année précédente, ainsi que mon programme législatif pour l’année suivante. , et de commenter la condition économique de la République, et l’état de la Nation.

    Sur la base du rapport que je viens de vous faire, je peux affirmer catégoriquement et avec confiance que l’état de notre économie est stable et en croissance, et que l’état de la nation est pacifique et fort !

    Permettez-moi de vous assurer qu’en tant que président du Libéria, travaillant en étroite collaboration avec vous, je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour garantir que notre nation restera pacifique, stable et forte, et que notre économie continuera sur une trajectoire de développement durable. la croissance et le développement. Ensemble, nous pouvons – et allons – réussir !

    MADAME LA VICE-PRÉSIDENTE, M. ORATEUR, M. PRÉSIDENT PRO-TEMPORE ET MEMBRES DE LA 54ÈME LÉGISLATURE, MESDAMES ET MESSIEURS :

    En ce qui concerne notre politique étrangère, le Libéria reste positivement engagé avec ses partenaires et amis aux niveaux bilatéral et multilatéral, en tant que membre responsable de la communauté internationale et soucieux de son propre intérêt national.

    Conformément aux principes directeurs de nos objectifs de politique étrangère, qui stipulent le maintien de la sécurité nationale ; la préservation de l’intégrité territoriale et de la souveraineté du pays ; la promotion de la paix et de l’harmonie sur la base du principe de non-ingérence dans les affaires intérieures des autres États ; et la promotion de l’unité de la communauté internationale fondée sur les valeurs de la démocratie libérale.

    Au cours de la période considérée, nous avons joué un rôle important dans la promotion de nos objectifs de politique étrangère et le renforcement de nos relations étrangères aux niveaux bilatéral et multilatéral, ce qui a donné des résultats productifs et affirmé notre leadership dans la communauté des nations.

    MONSIEUR. CONFÉRENCIER:

    Conformément à nos obligations internationales, nous avons pleinement participé aux activités de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), de l’Union africaine (UA) et des Nations Unies (ONU) ; virtuellement ou en personne.

    Nous avons eu l’honneur de nous adresser à la 76e session de l’Assemblée générale des Nations Unies. Nous avons également participé aux Sommets de l’Union Africaine (UA) ; ainsi que la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).

    Au niveau de la CEDEAO, l’accent a été mis sur les zones de crise dans notre sous-région, à savoir : la situation sécuritaire et politique en République du Mali et en République de Guinée.

    Au Mali, nous continuons à soutenir les opérations de maintien de la paix avec la présence d’un contingent des Forces armées du Libéria intégré à la Mission des Nations Unies (MINUSMA).

    Aussi, nous travaillons avec nos collègues pour résoudre l’impasse constitutionnelle en République du Mali afin de restaurer ce pays à la démocratie constitutionnelle et à l’ordre par la tenue d’élections libres, équitables et transparentes dans les meilleurs délais.

    Nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir en tant que gouvernement pour continuer à soutenir le programme de transition de la CEDEAO pour nos républiques sœurs du Mali et de la Guinée ; ainsi que ceux du Sahel, pour rétablir la paix, la sécurité, la stabilité, la démocratie et l’ordre constitutionnel.

    Au cours de la période considérée, nous avons engagé activement nos partenaires et amis, un effort qui a renforcé nos relations amicales et cordiales, ainsi que produit des résultats mutuellement bénéfiques pour nous tous.

    MONSIEUR. INTERVENANT : Parmi les nombreuses réalisations que nous avons accomplies dans le cadre de notre politique/relations internationales, les plus remarquables sont les suivantes :1. Nous avons participé et pris la parole lors du Forum Génération Égalité qui s’est tenu à Paris, en France, en juin de l’année sur laquelle porte le rapport.

  2. 2. Nous avons également assisté et pris la parole lors de la 26e Conférence des Nations Unies sur le climat (COP26), qui s’est tenue à Glasgow, au Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande du Nord, où nous avons proposé la création d’une nouvelle Bourse africaine des crédits carbone.3. Nous avons également participé à la 4e édition du Forum de Paris sur la paix en novembre 2021 pour aborder les problèmes mondiaux et renforcer la coopération multilatérale et l’action collective pour un monde pacifique.

    4. Toujours à Paris, nous avons assisté à l’occasion marquant le 75e anniversaire de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) et nous nous sommes adressés à la 41e session du segment de haut niveau de la Conférence générale.

    5. Conformément à notre ferme engagement en faveur de la paix, de la sécurité, de la stabilité et de la démocratie, en particulier dans le bassin du fleuve Mano, avec un accent particulier sur la situation politique en République de Guinée, le Libéria a pris l’initiative d’inviter nos républiques sœurs voisines – Côte d’ Ivoire et Sierra Leone – pour convoquer la « Conférence diplomatique, pour la paix, la sécurité et la démocratie de l’Union du fleuve Mano », qui s’est tenue à l’hôtel Farmington dans le comté de Margibi en novembre

    INTERVENANT :En plus des projets de visite de comté, un certain nombre de projets ont été entrepris par l’Agence libérienne pour l’autonomisation des communautés, conformément à son mandat statutaire. Les projets achevés comprennent les suivants :1. Plage de Popo Phase 2
    2. Projet de construction d’unités d’habitation du Grand Gedeh II
    3. Projet de rénovation de Kendeja
    4. Le 14e marché de Gobachop Phase II – Marchés ouverts
    5. Le 14e marché de Gobachop Phase II – Amélioration de la route
    6. Le 14e marché de Gobachop Phase II – Remblayage des locaux du marché avec des pierres
    7. Projet de construction de 100 logements dans le comté de Bong
    8. Projet de construction de 100 logements dans le comté de Nimba
    9. Trois installations de marché supplémentaires construites dans la communauté Omega
    10. Marché général de West Point-Waterside
    11. Annexe de l’école secondaire Wells Hairston
    12. Le projet Opportunités pour les jeunes

    Les projets en cours en cours de construction par LACE comprennent les suivants :
    1. Troisième phase de Popo Beach
    2. Unités d’habitation du Grand Gedeh Phase II
    3. Projet du complexe pénitentiaire central de Monrovia
    4. Projet de construction du marché routier de Duala
    5. Le projet Opportunités pour les jeunes

  3. MONSIEUR. CONFÉRENCIER:En plus de ses fonctions et responsabilités officielles en tant que Première Dame de la République du Libéria, ma chère épouse, Son Excellence Madame Clar Marie Weah, a montré un vif intérêt pour les bonnes œuvres caritatives qui impliquent des infrastructures pour accueillir certains des moins fortunés de notre société. .

    En raison de sa passion pour aider les Libériens à progresser vers la prospérité à l’appui de l’Agenda en faveur des pauvres, elle a créé la Fondation Clar Hope en 2018.

    L’une de ses principales initiatives est la ville de l’espoir, qui est un complexe polyvalent qui fournira une éducation de qualité à 200 filles âgées de 3 à 5 ans, ainsi que servira de refuge, de foyer et de centre de réadaptation pour les Libériens démunis. , y compris les jeunes défavorisés, les orphelins et les filles des rues.

    Le complexe comprend des dortoirs modernes pour accueillir les étudiants et le personnel, un centre de formation professionnelle, deux bâtiments scolaires universitaires d’une capacité de 300 étudiants, un bâtiment administratif, plusieurs maisons d’hôtes, un centre de conférence et une clinique. La ville de l’espoir est achevée à environ 85 % et l’ouverture est prévue pour le début de cette année.

    La Fondation Clar Hope a également construit une maison de retraite à Buchanan, dans le comté de Grand Bassa. La construction a été achevée en 2021 et elle a été nommée la maison Decontee pour personnes âgées. L’établissement de 29 chambres cherche à restaurer le respect et la dignité que les personnes âgées méritent grâce à des soins de qualité. Bien que cette maison de retraite ait été construite avec des fonds collectés par la Fondation Clar Hope, j’ai appris d’une source fiable qu’ils avaient l’intention de remettre gratuitement le bâtiment aux agences gouvernementales compétentes.

    De plus, par l’intermédiaire du Bureau de la Première Dame, un centre de formation professionnelle moderne a été construit à l’usage de l’Association des épouses de l’armée à la caserne Edward B. Kesselly. Il comprend des bureaux, des salles de classe et une salle de conférence. A travers cette initiative, la Première Dame veut booster le développement des capacités de centaines de femmes et de filles issues de familles de militaires, leur permettant ainsi de gagner décemment leur vie et de subvenir aux besoins de leurs familles. Ce projet sera dédié dans les prochains jours.
    Un autre projet de développement d’infrastructures de la Fondation Clar Hope est le projet de restauration de Rock Hill, qui vise à restaurer une eau potable propre et sûre à quelque 16 000 habitants de la communauté de Rock Hill à Paynesville pour la première fois après plus de 70 ans. Le projet est terminé et sera également inauguré officiellement dans les prochains jours.

    Permettez-moi de vous remercier, Clar, pour vos bonnes œuvres caritatives dans l’intérêt du peuple libérien.

    MONSIEUR. CONFÉRENCIER:

    Nous réalisons des progrès constants dans le secteur de l’électricité, mais de sérieux défis demeurent. Depuis 2018, le nombre total de ménages connectés au réseau électrique a augmenté de plus de 260 %, passant de plus de 49 000 clients en 2018 à environ 130 000 clients en décembre 2021.

    De nouveaux investissements dans les transformateurs, les compteurs et la livraison de nouvelles sous-stations contribuent tous à modifier le paysage électrique. Le gouvernement a également pu fournir plus de 10 000 lampadaires à Monrovia et dans tout le pays, et dans le cadre du budget actuel, davantage de lampadaires, y compris des lampes solaires, seront fournis.

    MONSIEUR. CONFÉRENCIER:

    Je suis fier d’annoncer que le coût de l’électricité, un défi majeur pour les entreprises et les ménages, a été réduit de 35 cents par kilowattheure à environ 24 cents par kilowattheure pour les clients résidentiels et à 22 cents par kilowattheure pour les entreprises. Alors qu’à 22 cents, ce tarif est encore plus élevé dans la sous-région ouest-africaine, il s’agit d’un développement massif pour le secteur de l’électricité au Libéria.

    MONSIEUR. CONFÉRENCIER:

    Le Millennium Challenge Compact signé entre le gouvernement du Libéria et le gouvernement des États-Unis d’Amérique a pris fin le 21 janvier 2021 après 5 ans de mise en œuvre.

    Le Compact a fourni une subvention de 257 millions de dollars américains pour les secteurs de l’électricité et des routes. Le Compact a également contribué à hauteur de 147 millions de dollars américains à la réhabilitation de la centrale hydroélectrique de Mt. Coffee et à l’augmentation des connexions de 34 000 clients à plus de 82 000. La Commission libérienne de réglementation de l’électricité a également été créée dans le cadre du Compact, qui est désormais habilitée à délivrer des licences aux opérateurs privés du secteur de l’électricité.

    De plus, un pipeline d’eau brute de 18 millions de dollars américains a été construit, ce qui a permis d’économiser 780 000 dollars américains par an sur les coûts de pompage. Ce ne sont là que quelques-uns des projets couverts par le Compact.

    Je saisis cette occasion pour apprécier avec gratitude ce don aimable du peuple américain au peuple du Libéria. Mon gouvernement s’est engagé dans des efforts concertés pour se requalifier pour un autre pacte grâce à des réformes vigilantes qui conduiront à la réalisation de critères de gouvernance essentiels.

    MADAME LA VICE-PRÉSIDENTE, M. ORATEUR, M. PRÉSIDENT PRO-TEMPORE ET MEMBRES DE LA 54ÈME LÉGISLATURE :

    Lors de mon dernier discours devant cette honorable législature, je vous ai informé que la productivité agricole serait une priorité clé de cette administration. L’année en revue a été marquée par plusieurs nouveaux départs et jalons pour le secteur agricole. L’intérêt et les investissements du secteur privé dans l’agriculture ont fortement augmenté, en particulier après la tenue de la Foire nationale de l’agriculture en février 2021.

    La Foire a mis en évidence la productivité agricole libérienne et, tout en soulignant les défis auxquels sont confrontés les producteurs et les entreprises agroalimentaires, elle a également présenté les opportunités abondantes dans l’agriculture et l’agro-industrie.

    Je peux vous annoncer avec fierté que le nombre de fermes commerciales et d’entreprises agroalimentaires a augmenté de manière plus que significative, passant de 77 en 2021 à 164 en 2022, alors qu’il existe désormais des concessionnaires de machines agricoles, avec des pièces de rechange et des ateliers.

    Il s’agit d’un développement positif pour les efforts de mécanisation de la production agricole libérienne, et c’est une prochaine étape naturelle des efforts du gouvernement du Libéria, par l’intermédiaire du ministère de l’Agriculture, pour fournir des outils, du matériel, des semences, des plants aux agriculteurs, aux communautés agricoles et aux coopératives.

    Les interventions que nous avons faites en tant que gouvernement ont conduit à une augmentation de la superficie plantée dans la plupart des cultures, mais surtout pour les aliments de base comme le riz, le manioc, le palmier à huile et les légumes.

    Alors que le pays entrait dans la saison des récoltes vers la fin de l’année, des récoltes exceptionnelles atteignent les marchés ruraux et urbains, grâce aux améliorations de la logistique et des infrastructures de soutien que nous avons fournies pour l’agriculture.

    Des entrepôts dédiés aux producteurs de cacao ont été construits et/ou réhabilités dans les comtés de Nimba, Lofa et Bong ; tandis que des usines de transformation d’huile de palme ont été construites dans les comtés de Grand Bassa, Bong et Lofa. Les usines de transformation du riz du comté de Lofa ont été finalisées à temps pour traiter les récoltes massives provenant des exploitations agrandies.

    Le ministère de l’Agriculture a élaboré, négocié et signé, avec le ministère des Finances et de la Planification du développement, de nouveaux projets clés d’une valeur de plus de 73 millions de dollars américains. Le projet de transformation de l’économie rurale de la Banque mondiale (RETRAP), qui vise à étendre le projet en cours de transformation des petits exploitants et de revitalisation de l’agro-industrie, STAR-P, a été développé pour une valeur totale de 55 millions de dollars américains.

    Le RETRAP supervisera le pavage de la route de Tappita dans le comté de Nimba à Toe Town dans le comté de Grand Gedeh, complétant une partie vitale de l’autoroute Ganta-Harper qui est déjà en cours.

    Cet ouvrage routier majeur verra, d’ici l’année prochaine, le bitumage de la route vers la Côte d’Ivoire voisine, et facilitera la libre circulation des biens, des passagers et des services dans la sous-région. En outre, le RETRAP injectera des ressources dans les secteurs du caoutchouc, du manioc, de la volaille et de la porcherie pour compléter d’autres projets dans le riz, le palmier à huile et les légumes.

    MONSIEUR. CONFÉRENCIER:

    L’accès au financement pour nos agriculteurs a été un objectif clé au cours de la période considérée.

    Le projet de financement des communautés rurales mis en œuvre en collaboration avec la Banque centrale du Libéria et le ministère des Finances et de la Planification du développement, ayant été touché par les blocages induits par le COVID-19 et la fermeture de plusieurs banques dans les zones rurales, a réussi à obtenir onze (11) Institutions de financement des communautés rurales plus opérationnelles.

    Un élément clé de la transformation de l’agriculture libérienne implique l’engagement avec le secteur privé. En 2021, la Nimba Rubber Corporation a commencé à exporter du caoutchouc transformé du Libéria, y compris la transformation du caoutchouc provenant de fermes privées pour les marchés d’exportation. Cela représente un changement fondamental vers l’industrialisation du plus ancien secteur agricole commercial du Libéria.

    Toujours en 2021, l’Atlantic Cocoa Corporation a exporté les premiers conteneurs de cacao biologique certifié du Libéria. Alors que la production de cacao du Libéria est à la traîne des géants de la production de la région, le cacao libérien continue de remporter des récompenses et des prix dans des concours internationaux pour sa qualité exceptionnelle. Mon administration promeut et s’efforce donc de créer un environnement propice à une production de haute qualité de cultures de rente et vivrières.

    L’industrie des biens de consommation emballés (CPG) au Libéria connaît une croissance exponentielle, en particulier avec la création et la croissance d’industries légères. À cet égard, le J-Palm primé

    Corporation avec ses produits Kernel Fresh fabriqués à partir de palmistes libériens se distingue comme un exemple de l’excellence de l’entrepreneuriat libérien.

    Plusieurs entreprises et agro-transformateurs du secteur du manioc, sans doute le plus grand secteur agricole du Libéria, se distinguent également par leur approvisionnement exceptionnel en farine de gari et de fufu aux réserves alimentaires nationales pour redistribution pendant l’urgence COVID-19.

    MONSIEUR. CONFÉRENCIER:

    Nous continuerons d’intensifier nos efforts pour assurer la valeur ajoutée de nos produits agricoles, permettre l’accès à nos agriculteurs et renforcer le soutien à l’expansion de l’agriculture mécanisée dans tout le pays.
    MONSIEUR. CONFÉRENCIER:

    Offrir une éducation de qualité à nos futurs dirigeants est demeuré une priorité absolue de mon administration.

    Je suis heureux d’annoncer que nous avons fait de grands progrès dans l’amélioration de l’alphabétisation et d’autres résultats d’apprentissage dans le secteur de l’éducation, avec des réalisations marquantes dans les domaines de l’accès, de la qualité et de la transformation du système.

    Ces réalisations et interventions comprennent le développement de plateformes d’apprentissage continu et de salles de classe intelligentes dans tout le pays, et l’introduction d’un cadre d’apprentissage à distance ainsi que de laboratoires virtuels.
    Je suis également heureux d’annoncer que nous avons fait le plus gros investissement dans l’école secondaire du deuxième cycle depuis les années 1970 pour remédier à l’énorme déficit d’infrastructure dans le secteur de l’éducation.
    Une subvention de 47 millions de dollars américains reçue de la Banque mondiale avec un large éventail d’interventions, y compris de nouvelles constructions, la réhabilitation, l’équipement de la formation et le développement de manuels scolaires, a grandement contribué à l’énorme effort que nous faisons pour réparer le désordre dans le système éducatif.
    J’ai également le plaisir de rendre compte des produits livrables suivants en éducation :
    La rénovation et la réhabilitation des 156 lycées publics du pays sont en cours simultanément. En juin 2022, on s’attend à ce que tous les travaux de rénovation soient terminés et la dédicace sera planifiée par phases, de préférence par comté.

    Dans le cadre du projet IRISE et en partenariat avec la Banque mondiale, nous commencerons la construction de trois complexes de lycées modèles au cours du premier trimestre de cette année, maintenant que les exigences de conception et d’approvisionnement ont été satisfaites. Chacun des trois établissements a été conçu pour accueillir 1 500 élèves du secondaire. Mon gouvernement reproduira cela dans d’autres districts scolaires pour offrir un meilleur environnement d’apprentissage à nos enfants.

    MONSIEUR. CONFÉRENCIER:

    Les statistiques scolaires disponibles indiquent que le nombre total d’écoles secondaires supérieures dans le pays est de 752 en date de l’année scolaire 2020/2021, dont le gouvernement n’en possède que 156. Pour réduire cet écart, le projet IRISE financera la construction de 25 nouveaux établissements secondaires. Des écoles stratégiquement situées dans 25 districts scolaires qui n’ont actuellement pas d’écoles secondaires.

    Dans le cadre de ce projet, nous finançons également la formation de 35 instructeurs universitaires hors du pays, l’acquisition d’une bibliothèque numérique, la révision des manuels pour les étudiants et la mise à niveau du programme. De plus, dans le but de combler les lacunes dans l’éducation des filles, nous fournirons un soutien financier sous forme de bourses à 3 000 filles passant de la 9e année dans 4 comtés considérés comme ayant les taux les plus élevés d’abandon des filles au lycée. Comme il n’y a pas de frais de scolarité dans les écoles publiques, le parrainage couvrira tous les frais d’inscription, les uniformes, les manuels et les allocations annuelles en espèces.

    Pour que le Libéria se développe, nous devons développer l’esprit de nos jeunes. Nous devons former nos professeurs afin qu’eux-mêmes puissent former l’esprit de nos jeunes. Au cours de la période considérée, une formation a été dispensée à 1 250 enseignants et soignants qui sont depuis retournés sur leurs lieux d’affectation à Sinoe, Maryland, Grand Kru, Rivercess, River Gee et Bomi.

    Des avancées et des avancées majeures ont également été réalisées dans le domaine de l’enseignement et de la formation techniques et professionnels. Les projets d’EFTP comprennent une réhabilitation majeure et la construction de centres de formation dans six des 15 comtés du Libéria. En outre, un nombre initial de 76 enseignants de l’EFTP ont été envoyés à l’étranger pour suivre une formation afin de soutenir les établissements d’EFTP au Libéria à leur retour.

    Un certain nombre d’entre eux seront des maîtres formateurs affectés au Booker Washington Institute, qui est en train de devenir une institution de formation des enseignants de l’EFTP à l’avenir. Le nombre total d’enseignants à cet effet, sera de 120, dont 76 ont été embauchés et sont en formation, tandis que le rappel 44 sont en cours de recrutement pour une formation ultérieure.

    MONSIEUR. CONFÉRENCIER:

    Le gouvernement est le plus gros bailleur de fonds pour l’éducation. Pour la période budgétaire 2020/2021, le gouvernement a affecté 79,4 millions de dollars américains sur un budget de 570,1 millions de dollars américains, ce qui représente une part de 14 % du budget national consacrée à l’éducation. Le crédit total, qui couvre toutes les dépenses d’éducation pour l’année, a été sous-alloué de telle sorte que la sous-division de l’éducation de base, secondaire et de la petite enfance a reçu 41,8 millions de dollars, soit 52,64 % de notre budget.

    Dans le cadre du budget national 2022, nous avons l’intention d’augmenter les dépenses dans l’éducation afin que toutes les interventions que nous faisons puissent nous conduire à transformer le secteur de désordre en meilleur.

    MONSIEUR. PRÉSIDENT ET MEMBRES DE LA 54E LÉGISLATURE :,

    Ma position pour assurer les droits et la protection de tous ne peut être surestimée. En tant que championne HeForShe, je reste attachée à la dignité de défendre les droits de l’homme et de protéger notre population la plus vulnérable – nos femmes, nos filles et nos enfants.

    En tant que gouvernement, l’une de nos priorités est de réduire l’incidence de la violence sexuelle et sexiste de 30 % d’ici 2023, grâce à la fourniture de services de soutien appropriés et à l’accès aux systèmes judiciaires. Je suis heureux d’annoncer que des progrès significatifs sont réalisés pour en faire une réalité.

    Avec l’émergence du COVID-19 alors que la plupart des femmes et des filles étaient confinées chez elles, il y a eu une forte augmentation du signalement des cas de violence sexuelle et sexiste en raison de la sensibilisation accrue que nous avons menée dans les communautés et à l’herbe- niveau racine.

    Cependant, nous avons constaté une réduction des cas de violence sexuelle et sexiste en décembre 2021, par rapport aux rapports de décembre 2020. Nous avons été en mesure de sensibiliser les communautés aux systèmes d’orientation, au centre d’appel anti-violence sexuelle et sexiste du gouvernement et pouvons assurer sa fonctionnalité.

    Les chefs traditionnels et religieux renforcent également leurs efforts pour changer l’histoire et les récits des survivants et des victimes, ainsi que pour soutenir les efforts de prévention de la violence sexuelle et sexiste. Bien que nous soyons tous conscients qu' »il vaut mieux prévenir que guérir », nous continuerons à travailler avec nos homologues des Nations Unies,

    Les ONGI, les ONG et les organisations de la société civile pour intensifier leurs efforts de prévention de la violence sexuelle et sexiste.

    D’autre part, nous sommes également préoccupés par notre réponse à la violence sexuelle et sexiste, qui a incité la mise en place du groupe de travail présidentiel sur la violence sexuelle et sexiste à travers la mise en œuvre du « gouvernement du Libéria et des partenaires anti-sexuels et Feuille de route sur la violence basée sur le genre 2020-2022 ».

    Mon gouvernement a été en mesure de se procurer des machines à ADN pour faciliter la collecte de preuves sur des cas de violence sexuelle et sexiste. Cela apportera soulagement et justice aux survivants et aux auteurs présumés pendant les procédures judiciaires des affaires de violence sexuelle et sexiste au niveau du tribunal.

    Nous avons effectué des interventions dans la réhabilitation de foyers sûrs et de centres à guichet unique, notamment dans les comtés de River Gee et de Grand Cape Mount, ainsi que d’autres espaces sûrs pour les enfants. Mon gouvernement continuera de veiller à ce qu’aucun coupable ne reste impuni.

    MONSIEUR. CONFÉRENCIER:

    Alors que nous nous efforçons d’atteindre notre objectif national consistant à faire en sorte que 5 000 ménages extrêmement pauvres et en situation d’insécurité alimentaire et 13 000 bénéficiaires individuels reçoivent des transferts monétaires d’ici 2023, le projet de filets sociaux du Libéria bat son plein et a un impact significatif, en particulier grâce à notre collaboration. avec la Banque mondiale et l’USAID.

    Sur la base de la crise économique posée par la pandémie de COVID-19, nous avons élargi le bassin de bénéficiaires avec le soutien du Foreign Commonwealth Development Office (UKAID) et de la Banque mondiale. 15 000 ménages supplémentaires dans le comté urbain de Montserrado ont été inscrits et en ont bénéficié, ce qui a eu un impact plus important sur la vie de 18 300 bénéficiaires dans trois comtés, 82 % des bénéficiaires étant des femmes et 27 % des hommes.

La phase deux du programme a été lancée pour ajouter 6 500 ménages supplémentaires d’ici la fin mars 2022. Pour établir les éléments de base de la protection sociale et un processus équitable et objectif de distribution de nos ressources limitées, le registre social libérien des ménages sous le ministère du Genre, de l’Enfance et de la Protection sociale est en bonne voie avec 233 000 ménages profilés dans cinq (5) comtés – Bomi, Bong, Nimba, Maryland et Montserrado. Les inscriptions se poursuivent dans tout le pays et j’aimerais encourager tous les ménages à participer.

Notre gouvernement reste conscient de l’intégration du genre dans la formulation des politiques et des programmes qui stimulent le développement du Libéria. Avec le soutien de nos homologues des Nations Unies, nous avons élaboré, pour la première fois, le profil d’égalité des sexes du pays.

Il fournit une analyse approfondie, qui améliorera la compréhension des différences dans les conditions, les besoins, les taux de participation, l’accès aux ressources et les droits de propriété, la planification du développement et le contrôle des actifs, les pouvoirs de décision entre filles, femmes, garçons et hommes dans les rôles de genre qui leur sont assignés.

MONSIEUR. PRÉSIDENT ET MEMBRES DE LA 54E LÉGISLATURE :

Au cours de la période sous revue, le gouvernement et ses partenaires ont mis en œuvre plusieurs programmes destinés à améliorer la vie des jeunes du pays. C’est un secteur qui est au centre de tout programme destiné à autonomiser les gens ordinaires. Les jeunes du Libéria ont déjà traversé pas mal de choses. Alors que beaucoup sont passés à la prochaine étape de leur vie, d’autres ont besoin de notre aide.

Parmi les nombreux programmes que nous avons lancés pour améliorer les conditions de vie des jeunes, il y a le Programme d’entrepreneuriat et d’autonomisation des jeunes (YEEP), une initiative de 2,4 millions de dollars américains financée par la Banque africaine de développement, pour préparer les étudiants diplômés à travailler. Nous mettons également en œuvre le programme de développement de l’entrepreneuriat ; le programme libérien pour l’emploi et l’entreprenariat (LEEP) et le programme récemment lancé de relance des activités économiques pour l’emploi dans le secteur informel du Libéria (REALISE), qui offrira des opportunités d’emploi à court terme à un groupe démographique beaucoup plus large, y compris les jeunes.

Le gouvernement parraine également entièrement un programme national d’alphabétisation des jeunes et un programme national des cadets.

Le Centre de formation professionnelle de Monrovia (MVTC) continue de fournir des compétences professionnelles et techniques à des jeunes d’horizons divers. Le Centre offre une variété de cours de formation, y compris Heavy Duty et Auto Mechanic; Soudage et fabrication ; Électricité automobile et Électricité ; Électronique; Réfrigération et climatisation ; maçonnerie, plomberie, dessin architectural, menuiserie ; et Arts graphiques.

L’Union européenne (UE) a approuvé 26 millions d’euros supplémentaires pour couvrir le coût de la création d’écoles d’EFTP de pointe dans le reste des 8 comtés qui n’en ont pas. Ceci est conforme à notre vision d’avoir des institutions d’EFTP dans les 15 comtés.

Ces initiatives s’adressent à tous les jeunes Libériens, quel que soit le comté dans lequel ils résident. Des milliers de personnes en ont déjà bénéficié. Au cours de la période qui s’ensuit, le gouvernement consacrera davantage de ressources afin de lutter contre la menace croissante des jeunes défavorisés, autrement appelés Zogos.

Encore une fois, je tiens à féliciter le comté de Nimba pour avoir remporté la catégorie football de cette année. Mes félicitations vont également à tous les autres gagnants. Le tournoi a réuni les Libériens quelles que soient nos différences. J’espère que l’élan pourra être maintenu, tandis que nous nous assurons que l’équipe nationale de soccer, la Lone Star, puisse miser sur cette énergie.

Ce serait négligent de ma part si je ne profitais pas également de cette occasion pour féliciter personnellement les équipes de volley-ball et de basket-ball du comté de Grand Kru pour leurs victoires historiques dans ces catégories lors de la rencontre nationale du comté de 2022. Ils sont entrés dans l’histoire de deux manières : premièrement, ils ont remporté la toute première catégorie de volley-ball incluse dans le County Meet, et deuxièmement, ils sont le premier comté à avoir remporté DEUX catégories dans le County Meet. Félicitations, encore une fois !

MONSIEUR. CONFÉRENCIER:

J’ai le regret de vous informer que malgré nos efforts pour améliorer l’équipe, nous ne nous sommes toujours pas qualifiés pour deux des principaux événements de football dans le monde : la Coupe du monde et la Coupe d’Afrique des Nations. Mais nous restons déterminés à faire plus. Nous allons consacrer plus de ressources et rechercher les meilleurs talents pour l’équipe au cours de l’année à venir.

MADAME LA VICE-PRÉSIDENTE, M. ORATEUR, M. PRÉSIDENT PRO-TEMPORE ET MEMBRES DE LA 54ÈME LÉGISLATURE :

Puis-je maintenant solliciter respectueusement votre aimable indulgence pour me permettre de profiter de cette occasion pour parler directement au peuple du Libéria, où qu’il réside au-delà des murs de cette salle, à la fois à l’intérieur de nos frontières et dans la diaspora. Merci.

MES CITOYENS :

En 2017, je suis venu vers vous en promettant ce qui suit :

• Pour vous donner du pouvoir ;
• Pour améliorer notre économie ;
• Pour responsabiliser nos jeunes ; et
• Pour maintenir notre paix.

Dans ce contexte, vous m’avez élu président du premier pays indépendant d’Afrique, le LIBÉRIA.
Le jour de mon investiture, vous, moi et le Libéria, avons marqué l’histoire ensemble. Pour la première fois depuis de nombreuses décennies, le 22 janvier 2018, notre démocratie a été témoin d’un transfert de pouvoir en douceur d’un gouvernement élu à un autre; et d’un parti politique au pouvoir à un autre parti politique d’opposition. Nous avons également assisté à l’investiture de la toute première femme vice-présidente du Libéria, Son Excellence le Dr Jewel Howard-Taylor.

En outre, une autre première historique a été le lieu lui-même, le stade sportif Samuel K. Doe, où une cérémonie d’inauguration libérienne s’est tenue à l’extérieur et en plein air pour la toute première fois de notre histoire, et pour le stade SKD lui-même, il a accueilli le plus grande audience jamais vue depuis sa construction. L’ambiance était électrique et extatique, paisible et harmonieuse.

MONSIEUR. CONFÉRENCIER:

J’ai joué dans de nombreux stades et j’ai été applaudi par de nombreux fans au cours de ma carrière de footballeur professionnel. Mais rien ne se compare à ce jour au SKD Stadium.

Je vivrai avec ces souvenirs pour le reste de ma vie.
Les gens.
Le stade.
Le serment.
Et Mes Promesses.

Et puis, monsieur le président, les acclamations, les danses et les célébrations ont pris fin, et nous avons dû commencer le travail du peuple et commencer les affaires sérieuses de la gouvernance.
Notre première tâche était de formaliser mes promesses dans un plan de développement national qui nous guiderait et nous conduirait à les réaliser. Nous avons élaboré ce plan, maintenant connu sous le nom de Pro-Poor Agenda for Prosperity and Development (PAPD). Et il y a quatre ans, nous avons commencé un voyage pour élever notre pays à un nouveau niveau de prospérité et de développement.

Les buts et objectifs du PAPD sont de donner du pouvoir à notre peuple grâce à une meilleure éducation et des soins de santé, de créer de meilleures possibilités pour nos jeunes, en particulier pour nos filles et nos femmes ; transformer notre économie et continuer à construire des infrastructures routières et électriques essentielles ; protéger notre paix et renforcer la sécurité nationale à la suite du départ des troupes de maintien de la paix des Nations Unies; intensifier la lutte contre la corruption ; et d’améliorer la qualité de notre gouvernance, entre autres.

Je suis fier et heureux de vous informer aujourd’hui, Monsieur le Président, que quatre ans après nos débuts, cet Agenda en faveur des pauvres reste activement sur la bonne voie !

MES CITOYENS :
Tout n’a pas été facile et, en fait, nous ne nous attendions pas à ce que ce soit le cas. Nous avons été mis au défi de briguer de hautes fonctions en raison de la nature sérieuse et apparemment enracinée de la gouvernance et des problèmes socio-économiques de ce pays qui étaient très évidents pour tout le monde. Et nous avons été encore plus mis au défi par l’opportunité que vous nous avez donnée de les aborder et éventuellement de les résoudre.

Certes, nous avons été confrontés à des défis majeurs au cours des quatre dernières années, mais en tant que gouvernement et en tant que peuple, nous en sommes sortis plus forts. Les défis ont peut-être tenté de nous faire dérailler et de nous distraire, mais ils ne nous ont pas empêchés de poursuivre le travail de développement national.

Aujourd’hui, quatre ans plus tard, nous continuons à protéger la paix et la sécurité de notre peuple, à construire plus de routes, à transformer l’électricité, à construire de nouveaux hôpitaux et à améliorer la qualité des soins, à transformer la situation difficile de l’éducation, à créer plus de marchés pour nos femmes du marché dans tout le pays et travailler à l’amélioration de la gouvernance et de la responsabilité des ressources publiques.
Bien que les défis soient nombreux, notre récente crise macroéconomique et la crise actuelle du COVID-19 nous ont appris que lorsque nous sommes unis, nous pouvons résoudre n’importe quel problème. Je suis fermement convaincu qu’aucun défi de développement n’est trop grand pour être résolu lorsqu’un peuple conjugue ses énergies, ses talents et ses ressources pour les résoudre.

Nous nous sommes réunis en tant que peuple pour mettre fin à une guerre civile meurtrière et surmonter ses effets. Nous nous sommes réunis pour résoudre Ebola. Nous nous sommes réunis pour stabiliser nos récents problèmes macroéconomiques et nous luttons ensemble contre le COVID-19. Nous pouvons faire et réaliser n’importe quoi une fois que nous nous y sommes mis. Voilà qui nous sommes en tant que Libériens.

Ne laissons donc PAS la politique nous diviser au point de détruire notre pays. En cette année du bicentenaire, invoquons l’esprit d’unité nationale lors de la commémoration des 200 premières années de la fondation de notre nation – peu importe à quel point ces 200 premières années ont pu être douloureuses et difficiles. Notre passé peut être doux-amer, mais avec l’unité et l’unité de but, notre présent et notre avenir peuvent être plus doux.

MES CITOYENS :

Alors que nous quittons cet endroit aujourd’hui, continuons à marcher dans l’unité et la paix. Je tiens à vous remercier de tout cœur et sincèrement pour le maintien de la paix. Continuons à le faire. Car sans paix, pas de développement. Pour reprendre les mots de Nelson Mandela, et je cite : « La paix est la plus grande arme de développement que toute personne puisse avoir. Il est si facile à décomposer et à détruire. Les héros sont ceux qui font la paix et construisent.
Fin de citation.

MES CHERCHEURS LIBÉRIENS, DISTINGUÉS INVITÉS, MESDAMES ET MESSIEURS :

Le Dieu Tout-Puissant a doté et béni le peuple libérien d’un beau pays. Embrassons-nous avec amour et que la paix règne sur notre terre !

Des Hauteurs de Wologisi, aux Sommets du Mont Nimba :
LAISSEZ LA PAIX RÈGNER !!

Des pentes de la montagne Putu, au sommet du mont Gibi ;
LAISSEZ LA PAIX RÈGNER !!

Du coucher de soleil doré de la rivière Gee à la savane de Grand Kru :

LAISSEZ LA PAIX RÈGNER !!

Des Sunset Beaches de Grand Bassa aux Golden Beaches de Rivercess !!

LAISSEZ LA PAIX RÈGNER !!

Du Cap Palmas au Cap Mount !!

LAISSEZ LA PAIX RÈGNER !!

De la forêt de Belleh de Gbapolu, à la forêt de Sapo de Sinoe ;

LAISSEZ LA PAIX RÈGNER !!

Du lac bleu de Bomi, aux cascades Kpatawee de Bong;

LAISSEZ LA PAIX RÈGNER !!

Et de l’île Providence de Montserrado ;

LAISSEZ LA PAIX RÈGNER !!

Que Dieu bénisse le Libéria et que Dieu vous bénisse tous !!!

Je te remercie!

Weah se vante d’un partenariat étranger solide

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.